CINÉMA

4 avril 2013

COUP DE CŒUR : Effets Secondaires, oubliez la pilule

COUP DE CŒUR Effets Secondaires

Annoncé comme le dernier long-métrage de cinéma de Soderbergh, Effets Secondaires (Side Effects) est donc tout entouré d’une aura particulière. Et permet de se remettre en mémoire que le cinéaste, même s’il a été égratigné par les critiques ces dernières années, reste un des plus talentueux d’Hollywood. Bien sûr, on le retrouvera pour le téléfilm Behind the Candelabra (probablement à Cannes), et on sait d’avance que cet amoureux du cinéma ne pourra pas rester éloigné très longtemps de sa caméra. N’empêche que son dernier en date prouve que l’autre Steven S. peut encore nous surprendre…

COUP DE CŒUR Effets Secondaires 2Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

On aura tôt fait de qualifier Effets Secondaires de drame hitchcockien. Comme si le plus célèbre des double-menton d’Hollywood était à l’alpha et l’oméga du suspense cinématographique. Ce serait un raccourci facile pour un film qui les renie ouvertement. On a tellement fini par prendre le talent de Soderbergh pour acquis qu’on se retrouve presque surpris lorsqu’il éclate à nouveau sur un écran. Le réalisateur tisse avec son scénariste régulier Scott Z. Burns une intrigue qui prend aux tripes et nous embarque dans un tourbillon de renversements de situation incessants. Et alors que les thrillers récents pèchent souvent par manque de compréhension et de linéarité, celui-ci, sans jamais prendre le spectateur pour un beubeu, se montre didactique sans jamais être sur-explicatif. Se permettant ainsi de ménager une part de mystère et de non-dits sur laquelle on aura tôt fait de projeter nos propres déductions.

Soderbergh filme son thriller hybride (c’est aussi un psychodrame et un pamphlet modéré) d’un seul regard, sans jamais trop se laisser influencer par les éléments de cinéma que le scénario mixe avec bonheur. On change régulièrement d’ambiance, certes, parce que le film change régulièrement de cap, mais le cinéaste fait preuve d’une constance et d’une maîtrise visuelle impressionnante, gardant le contrôle total de bout en bout d’une œuvre tortueuse qui aurait vite fait d’inverser la hiérarchie chez d’autres. Également directeur de la photo et monteur, le réalisateur produit des images teintées de gris, d’une netteté chirurgicale, parcourues de mouvements amples et précis. Et malgré cela, il parvient toujours à faire primer les émotions, qui jaillissent comme des douleurs à l’écran dans un univers austère et nuageux.

COUP DE CŒUR Effets Secondaires 3 COUP DE CŒUR Effets Secondaires 5 COUP DE CŒUR Effets Secondaires 4

Partageant la narration et l’identification entre deux personnages passionnants, abandonnant parfois l’un pour mettre l’accent sur l’autre, Effets Secondaires brosse le portrait de deux êtres fascinants. D’un côté une jeune femme troublante et fascinante, oscillant entre force et faiblesse, et que certaines révélations vont nous amener à voir sous un autre angle. Dans sa peau, Rooney Mara est saisissante, asseyant aisément son statut d’espoir hollywoodien. Sa beauté diaphane et hypnotisante, relevé par les cadrages de son metteur en scène, joue pour beaucoup dans notre accroche très rapide à l’intrigue. De l’autre, le « héros » involontaire d’événements qui le dépassent : un psychiatre qui fait les mauvais choix pour les bonnes raisons et les bons pour les mauvaises. Un homme largué et constamment secoué par des revirements qu’il va devoir apprendre à maîtriser. On se dit alors qu’on voit beaucoup trop rarement Jude Law au cinéma, tant l’acteur au charme indéniable aspire l’attention et nous captive instantanément au sort de son personnage.

Et à la fin de cette tempête où chaque faux-semblant en cache un autre, Soderbergh et Burns finissent par nous livrer une toute autre histoire que celle qu’on attendait (la bande-annonce est en ce sens un modèle d’ingéniosité) et, loin de démolir la surpuissante industrie pharmacologique (qui n’échappe pas à quelques égratignures), Effets Secondaires ramène tout à l’humain et préfère la subtilité, la nuance et un sens appréciable de la manipulation.

Actuellement en salles



à propos de l'auteur

Mr Wolf
Co-créateur du Mainstream Club et auteur de la première heure, Mr Wolf est réputé pour avoir une pilosité aussi imposante que l'animal derrière lequel il se cache. Passionné par les comics, le cinéma et les séries, il a pour mot d'ordre de ne parler que des choses qu'il aime et de ne jamais écrire pour démolir. On raconte qu'il aurait tué une meute d'ours à mains nues et conquis la Russie en 768, mais aussi plausibles qu'elles soient, ces légendes n'ont jamais pu être vérifiées...




 
 

 
MAN OF STEEL

LA CLAQUE : Man of Steel

Superman est certainement un des personnages de culture populaire les plus reconnus à travers le monde. A tel point qu’on eut sortir un film sans citer son nom dans le titre. Man of Steel était attendu comme le Graal pa...
par Mr Wolf
2

 
 
CANNES 2013 Muhammad Ali's Greatest Fight 1

CANNES 2013 : Muhammad Ali’s Greatest Fight, dura lex

Sélection Officielle Séance Spéciale A voir ses films, Stephen Frears ne fait pas ses 71 ans. Enlevés, dynamiques et mordants, ses œuvres reflètent parfaitement la jeunesse ébouriffante dont il fait preuve en enchaînant...
par Mr Wolf
0

 
 
CANNES 2013 We Are What We Are 1

CANNES 2013 : We Are What We Are, l’heurt du repas

Quinzaine des Réalisateurs Tous les ans, la Quinzaine des Réalisateurs prend des risques que la Sélection Officielle ne s’impose (malheureusement) pas et programme des films de genre qui s’affichent comme tels. E...
par Mr Wolf
0

 

 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS L’Écume des Jours 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : L’Écume des Jours, bouts de ficelle

Amours Étranges 2/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
1

 
 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS Upside Down 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : Upside Down, l’esthète en bas

Amours Étranges 1/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
0

 
 
TOT OU TARD Cannes 2013 - la Sélection Officielle 1

TÔT OU TARD : Cannes 2013 – la Sélection Officielle

Alors qu’on apprenait il y a quelques semaines que Steven Spielberg porterait la casquette de président du jury de cette 66e édition du Festival de Cannes, celui-ci partait déjà sous les meilleurs auspices. Et alors q...
par Mr Wolf
0

 





  1. colibri

    Un film époustouflant.. très surprenant, ça change des scénarii habituels vus et revus! La mise en scène est on ne peut plus prenante.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>