CINÉMA

3 janvier 2013

COUP DE COEUR : L’Odyssée de Pi, les frégates du tigre

COUP DE COEUR L'Odyssée de Pi

Longtemps envisagé par Jean-Pierre Jeunet, l’adaptation du livre unique de Yann Martel a finalement échu à Ang Lee, réalisateur discret aux multiples facettes. Et si on peut se demander à quoi aurait ressemblé la version de Jeunet, il est indéniable que L’Odyssée de Pi (Life of Pi) est un film unique et inspiré aux images fabuleuses et à la profondeur inattendu. Une œuvre à part dont on sent bien en voyant la promo que studio et distributeur n’ont pas vraiment réussi à le vendre correctement…

Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable…

Pour être honnête, je ne suis pas allé voir L’Odyssée de Pi très motivé. Parce que, même si les images des bandes-annonces étaient magnifiques, on avait un peu de mal, sans avoir lu le livre, à correctement capter les thèmes du film. Et balancer du Coldplay sur les images n’était peut-être pas le plus efficace pour mettre en avant la particularité du film. Malgré cela, l’œuvre d’Ang Lee est une réjouissance continue. Parce qu’elle brasse des thèmes lourds, comme le deuil, la survie, les racines et la foi. Cette dernière est d’ailleurs au centre du récit en le sens que c’est sur elle que le film réfléchit tout du long. Ouvertement au départ, en montrant Pi comme un testeur compulsif de religions. Puis insidieusement lors de la dérive de Pi, qu’on choisira métaphorique ou pas. D’apparence bébête et orienté pour les enfants, le long-métrage est bien plus philosophique qu’il en a l’air et fonctionne à plusieurs niveaux dans sa structure même pour au final nous laisser obligatoirement sur une réflexion intime et sincère sur notre rapport à la croyance.

COUP DE COEUR L'Odyssée de Pi 2 COUP DE COEUR L'Odyssée de Pi 3 COUP DE COEUR L'Odyssée de Pi 4 COUP DE COEUR L'Odyssée de Pi 5

L’Odyssée de Pi est une fable, un conte magnifique narrativement et Ang Lee a clairement voulu transposer cette magie en images. tout du long, son film est d’une beauté époustouflante. Et il fallait bien un départ indien pour que nous autres spectateurs occidentaux gavés aux images sombres et en nuances de gris assimilent le déluge de couleurs avec lequel Lee peint ses scènes. Utilisant une 3D sobre et mesurée, le réalisateur taïwanais exécute des prouesses techniques impressionnantes, comme une séquence de naufrage tétanisante et des animaux de synthèse plus vrais que nature, et tout particulièrement Richard Parker, un tigre extrêmement expressif et aussi effrayant qu’attrayant. L’entreprise est belle, superbe même, parcourue d’une poésie de tous les instants, et se paye le luxe d’être un incroyable récit, dans le fond et la forme. Inratable.

Actuellement en salles



à propos de l'auteur

Mr Wolf
Co-créateur du Mainstream Club et auteur de la première heure, Mr Wolf est réputé pour avoir une pilosité aussi imposante que l'animal derrière lequel il se cache. Passionné par les comics, le cinéma et les séries, il a pour mot d'ordre de ne parler que des choses qu'il aime et de ne jamais écrire pour démolir. On raconte qu'il aurait tué une meute d'ours à mains nues et conquis la Russie en 768, mais aussi plausibles qu'elles soient, ces légendes n'ont jamais pu être vérifiées...




 
 

 
MAN OF STEEL

LA CLAQUE : Man of Steel

Superman est certainement un des personnages de culture populaire les plus reconnus à travers le monde. A tel point qu’on eut sortir un film sans citer son nom dans le titre. Man of Steel était attendu comme le Graal pa...
par Mr Wolf
2

 
 
CANNES 2013 Muhammad Ali's Greatest Fight 1

CANNES 2013 : Muhammad Ali’s Greatest Fight, dura lex

Sélection Officielle Séance Spéciale A voir ses films, Stephen Frears ne fait pas ses 71 ans. Enlevés, dynamiques et mordants, ses œuvres reflètent parfaitement la jeunesse ébouriffante dont il fait preuve en enchaînant...
par Mr Wolf
0

 
 
CANNES 2013 We Are What We Are 1

CANNES 2013 : We Are What We Are, l’heurt du repas

Quinzaine des Réalisateurs Tous les ans, la Quinzaine des Réalisateurs prend des risques que la Sélection Officielle ne s’impose (malheureusement) pas et programme des films de genre qui s’affichent comme tels. E...
par Mr Wolf
0

 

 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS L’Écume des Jours 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : L’Écume des Jours, bouts de ficelle

Amours Étranges 2/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
1

 
 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS Upside Down 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : Upside Down, l’esthète en bas

Amours Étranges 1/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
0

 
 
IMG_5538.CR2

EN QUELQUES MOTS : Dead Man Down, tout en revanche

Le thriller, ces derniers temps, est devenu un des genres cinématographiques les plus utilisés… et donc les plus massacrés. On voit fleurir chaque semaine des policiers sans saveur qui ne donnent même pas envie de se ...
par Mr Wolf
0

 




0 Comments


Commenter !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>