CINÉMA

22 septembre 2012

FEFFS ’12 : Resolution, menace fantôme

Compétition Internationale

Chaque année, le FEFFS programme un film atypique et unique aux frontières de l’expérimental. Et après Rubber et Bellflower, c’est à Resolution de remplir ce rôle. Une place à part qui n’empêche pas le tout d’être aussi engageant et sympathique que ses deux réalisateurs pleins de gouaille…

Michael reçoit une vidéo de son meilleur ami Chris, sous l’emprise de la méthadone, à moitié fou, dans un endroit inconnu. Il réussit à retrouver sa trace jusque dans un cabanon au nord de la Californie. Michael décide d’aider Chris à se remettre sur les rails en commençant par le faire abandonner la drogue. Il réussit à le menotter sur place, attendant que l’effet de la méthadone s’estompe, avec l’intention de le faire entrer en cure de désintoxication. Ils vont rapidement recevoir quelques visites bizarres: un chien, une petite fille regardant à la fenêtre, puis une bande d’illuminés qui attendent dans la forêt le vaisseau du Christ. Des tensions s’installent alors que des événements inexplicables commencent à arriver: des flashes de lumière, des photos et des vidéos d’eux sont laissées intentionnellement dans le cabanon. Ils commencent alors à comprendre que leur vie est en danger…

Il serait incorrect de dire de Resolution qu’il est une œuvre expérimentale. Car Justin Benson et Aaron Scott Moorhead ne fixent pas leur réalisation sur des tentatives. Doués avec modestie, les deux cinéastes signent une mise en scène efficace qui ne filme jamais rien autrement que comme il doit l’être (point d’effets de style prétentieux ici). Et c’est probablement pour cette raison qu’on accroche très rapidement à l’histoire de ces deux potes d’enfance qui se retrouvent parce que l’un veut sortir l’autre de son addiction. A travers des dialogues inspirés et souvent fendards, Benson et Morrhead donnent à leurs deux acteurs l’occasion de briller et d’incarner deux personnages forts et plausibles. Peter Cilella et Vinny Curran incarnent Michael et Chris avec conviction et composent les deux ancres du spectateur dans un univers de plus en plus surnaturel.

Parce que là où Resolution innove réellement, c’est bien dans sa façon d’instiller la peur et de construire scène après scène le crescendo d’une horreur de plus en plus flippante. Un horreur qui, contrairement au quotidien réaliste et crade dans lequel elle fait peu à peu irruption, revêt l’habit de l’absurde. Un absurde de plus en plus marqué mais aussi de plus en plus crédible. Si les premiers indices récoltés par Michael sonnent comme des pages de scénario amateur, c’est pour mieux jouer avec nos a-prioris de ce qu’est un film d’horreur et pour brouiller les pistes quant à la véritable identité de la menace. Peu à peu, insidieusement, le film rentre dans un méta-récit où on finit par comprendre que ce qui protège et menace à la fois les deux amis branquignoles n’est autre que le film lui-même. Une découverte déconcertante qui se fait là aussi à travers les personnages, qui prennent conscience progressivement de leur réelle nature. Un truc de ouf, donc, mais un truc de ouf terriblement bluffant.

Sortie française indéterminée

VOIR TOUS LES ARTICLES SUR LE FEFFS 2012



à propos de l'auteur

Mr Wolf
Co-créateur du Mainstream Club et auteur de la première heure, Mr Wolf est réputé pour avoir une pilosité aussi imposante que l'animal derrière lequel il se cache. Passionné par les comics, le cinéma et les séries, il a pour mot d'ordre de ne parler que des choses qu'il aime et de ne jamais écrire pour démolir. On raconte qu'il aurait tué une meute d'ours à mains nues et conquis la Russie en 768, mais aussi plausibles qu'elles soient, ces légendes n'ont jamais pu être vérifiées...




 
 

 
MAN OF STEEL

LA CLAQUE : Man of Steel

Superman est certainement un des personnages de culture populaire les plus reconnus à travers le monde. A tel point qu’on eut sortir un film sans citer son nom dans le titre. Man of Steel était attendu comme le Graal pa...
par Mr Wolf
2

 
 
CANNES 2013 Muhammad Ali's Greatest Fight 1

CANNES 2013 : Muhammad Ali’s Greatest Fight, dura lex

Sélection Officielle Séance Spéciale A voir ses films, Stephen Frears ne fait pas ses 71 ans. Enlevés, dynamiques et mordants, ses œuvres reflètent parfaitement la jeunesse ébouriffante dont il fait preuve en enchaînant...
par Mr Wolf
0

 
 
CANNES 2013 We Are What We Are 1

CANNES 2013 : We Are What We Are, l’heurt du repas

Quinzaine des Réalisateurs Tous les ans, la Quinzaine des Réalisateurs prend des risques que la Sélection Officielle ne s’impose (malheureusement) pas et programme des films de genre qui s’affichent comme tels. E...
par Mr Wolf
0

 

 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS L’Écume des Jours 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : L’Écume des Jours, bouts de ficelle

Amours Étranges 2/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
1

 
 
D'UNE PAIRE DEUX COUPS Upside Down 1

D’UNE PAIRE DEUX COUPS : Upside Down, l’esthète en bas

Amours Étranges 1/2 Il y a en ce moment au cinéma deux films qui content des histoires d’amour étranges et particulières dans des mondes qui le sont tout autant. A ma droite Upside Down, deuxième long-métrage du ré...
par Mr Wolf
0

 
 
IMG_5538.CR2

EN QUELQUES MOTS : Dead Man Down, tout en revanche

Le thriller, ces derniers temps, est devenu un des genres cinématographiques les plus utilisés… et donc les plus massacrés. On voit fleurir chaque semaine des policiers sans saveur qui ne donnent même pas envie de se ...
par Mr Wolf
0

 




0 Comments


Commenter !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>